Toutes les news


Brèves du secteur médico-social consulter

Bulletin trimestriel consulter

Actualités associatives consulter

 Vie des établissements et servicestous les sujets de la rubrique


Mars 2017

Le nouveau foyer de vie des Champs-Blancs a été inauguré le 9 mars. Il est situé à Sainte-Feyre, commune jouxtant Guéret. Il permet d'accueillir 15 résidents, pour l'essentiel de jeunes adultes.


champs-blancs-bichrome

Étaient entre autres présents à cette inauguration le préfet, la présidente du conseil départemental de la Creuse (financeur du projet), le président de la communauté d'agglomération1... Plusieurs élus locaux étaient représentés. Le président de l'association départementale a eu le plaisir de recevoir J.-L. Garcia, président de la fédération des APAJH2, qui s'était déplacé pour l'occasion. Enfin les familles3 étaient bien sûr venues nombreuses, l'architecte était également présente3... Les résidents4 se sont chargés de faire visiter leur nouveau lieu de vie5.

 


Historique du projet

2011 : Faute de places en établissements pour adultes, 8 jeunes de plus de 20 ans demeurent à l'IME (institut médico-éducatif) de Grancher (amendement CRETON). Cette situation, insatisfaisante pour eux, bloque par ailleurs l'accueil de nouveaux enfants à l'IME. L'association est en recherche de solutions pour ces jeunes. Plus généralement, des besoins sont recensés dans le nord-ouest du département.

Juillet 2012 : l'APAJH répond à un appel à projet de création de foyer de vie diffusé par le Conseil général. Septembre 2012 : Pour parer à l'urgence, une annexe du foyer de vie de Châtain est ouverte dans les locaux de l'IRFJS (Institut régional de formation jeunesse et sport), à Guéret.

2013 : le projet de construction du futur foyer APAJH est retenu. Des éléments sont revus, notamment suite à l'évolution de certaines normes et du nombre de places (passant de 10 à 15).

Printemps 2015 : les travaux commencent. Ils dureront un peu plus d'un an.

Septembre 2016 : Le chantier est achevé. Une visite de l'établissement est organisée pour les familles des futurs résidents. Octobre 2016 : les premiers résidents emménagent dans leur nouveau lieu de vie.

 

Caractéristiques de la construction

Le bâtiment épouse la topographie du terrain. La structure maçonnée se combine à une ossature bois tout en intégrant des panneaux solaires. La conception dissocie zones jour et nuit, et prend en compte l'accessibilité, quel que soit le type de handicap. Chaque chambre dispose de sa salle d'eau particulière, pour une surface d'environ 22 m²...

 

« La prise en compte des données bioclimatiques et de fonctionnement d'un foyer de vie ont permis d'aboutir à un bâtiment de facture simple offrant une lisibilité de ses fonctions, dans un environnement agréable à la frontière de la ville et de la campagne, pour une utilisation la plus durable possible. »

(Anne Jugi, architecte.)

 

Coût des travaux → 1 648 000 €, financés par le conseil départemental de la Creuse. Notons que le terrain avait fait l'objet d'un don à la fédération des APAJH par Mme Maria-Delphine Goumy, ancienne institutrice, en 1987.

 Inauguration-champs-blancs-PM

 

Public accueilli

Les quinze résidents accueillis sont des hommes et des femmes de plus de 20 ans, orientés par la CDAPH (Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées) en foyer de vie. Ils présentent une déficience intellectuelle avec ou sans troubles associés. La priorité initialement définie par le Conseil départemental (alors Conseil général) était d'accueillir des jeunes adultes maintenus en IME. Ainsi, deux résidents viennent de l'IME d'Eyjeau, deux de celui Grancher, un était auparavant chez ses parents, un vient du foyer de vie de Châtain, un arrive du foyer d'hébergement de Bagnat, les autres étaient précédemment hébergés à l'annexe du foyer de Châtain, dans les locaux de l'IRFJS à Guéret.

 

Les professionnels du foyer de vie

Équipe de direction (directeur et adjoint de direction) : commune au foyer de vie de Châtain ; ETP (équivalent temps plein) : secrétariat = 0,50 ; ouvrier d'entretien = 7 h hebdomadaires, agent des services logistiques = 1,50 de jour + 2 temps pleins de nuit ; éducatrice spécialisée coordinatrice = 1 temps plein ; moniteurs-éducateurs = 3 temps pleins, aides médico-psychologiques de jour = 2 temps pleins, aides médico-psychologiques surveillants de nuit = 2 temps pleins ; psychologue = 0,20.

 

 

1 → photo colonne de gauche, ligne centrale | 2 → photo colonne de gauche ligne du bas

3 → photo colonne de droite, ligne centrale | 4 → photo du milieu ligne du bas | 5→ photo colonne de droite ligne du bas

 


 

Publié en avril 2016

Le temps d'une matinée, le chef d'un restaurant gastronomique est venu animer un atelier cuisine auquel 8 élèves de La Ribe ont participé. La découverte de techniques et de saveurs était au programme, sur un rythme adapté (piano ma non troppo !)...

 

Nelly Chemouil est éducatrice technique en section ATMFC (assistant technique en milieu familial et collectif ). Il y a quelques mois, lors d'un salon gastronomique, elle a eu l'occasion d'échanger avec Pierre Rullière, chef au Coq d'Or et membre des Toques blanches du Limousin. L'invitation pour une animation à La Ribe a été immédiatement lancée... et acceptée. Restait à trouver quelques heures de libres dans l'emploi du temps très chargé du cuisinier. Rendez-vous a été pris pour le mercredi 16 mars.

La composition du repas a été communiquée avant l'atelier. La liste des ingrédients a été transmise à Laurent, un des cuisiniers de l'institut médico-éducatif, afin qu'il se charge de fournir tout le nécessaire à la réalisation des plats. Au menu : velouté de topinambours, chips de carottes et foie gras frais, dos de cabillaud en brandade arrosé de sauce vierge, pastilla chocolat-fruits secs accompagnée de sauce caramel parfumée à la cannelle... Aux manettes : Camille, Dany, Kiladati, Michaël, Pierre, Sandra, Valentin et Yasmin sous la direction du chef secondé par leur éducatrice.

On épluche, on émince, on émonde, on surveille la cuisson... Chacun se voit tour à tour confier une mission. On prend le temps de découvrir des techniques, de reproduire des gestes, on apprend quelques astuces de pro mais aussi du vocabulaire d'initié !

Notons que Camille a quant à elle une double casquette puisqu'elle officie aussi comme envoyée spéciale d'Arriba, le journal des jeunes de La Ribe. Elle prend des photos et s'est armée de son dictaphone pour interviewer Pierre Rullière...

 Au fil de la matinée, se dégagent des odeurs particulièrement alléchantes. Les uns rêvent de déguster le poisson, les autres de goûter enfin au dessert... « Ça va être bon, ça va être une expérience à ne pas oublier » commente Valentin. Quant à Dany, ça y est, « maintenant, [il] sait ce qu'[il] veut faire comme travail plus tard ! » Pierre Rullière se déclare pour sa part « toujours très content dès qu'[il] peut faire partager l'esprit du métier. »

CUISINE-LR-16mars

Vous restez sur votre faim ? Vous auriez aimé savoir si le déjeuner s'est révélé à la hauteur des efforts déployés par les participants de cet atelier ? Vous auriez souhaité voir des photos des plats terminés ?... Pour cela, il faudra patienter jusqu'au prochain numéro d'Arriba incluant le reportage de Camille...

A. A.

Article & photos / Anne Auger / chargée de communication / avril 2016


 

 

Publié en mars 2016

Un après-midi de février, à l'EHPAD Anna Quincaud : peinture, crayons, pinceaux, carton, ciseaux, plumes et boulettes de feutre s'étalent sur une table. Tout autour, résidents de l'EHPAD et jeunes de l'IME de Grancher s'affairent. Ensemble, ils préparent le carnaval à l'initiative de Charlène, Coraline et Laura*.

 

Les 3 animatrices sont en 2e année de DUT carrières sociales option animation sociale et socio culturelle. Le thème de leur projet tuteuré étant les rencontres intergénérationnelles, elles ont choisi de travailler autour du carnaval et ont proposé à l'EHPAD et à l'IME, distants d'à peine 1 km, de prendre part à ce projet. Objectif de la démarche : mêler les publics autour de la réalisation de déguisements, de décors, du partage de jeux et de goûters.

C'est ainsi qu'au fil de 4 séances, la vingtaine de participants (jeunes et seniors confondus) ont pu faire connaissance et tisser des liens. Les étudiantes ont privilégié un mode de fonctionnement en binômes pour mettre en œuvre l'entraide et favoriser les échanges entre jeunes et résidents de l'EHPAD. Parmi ces "binômes", citons entre autres, Charles-André et Renée, Lucie et Odette, Anaïs et Violette...

« Nous sommes presque tous déjà amis » a commenté cette dernière lors d'un de ces ateliers. Une telle déclaration laisse supposer que l'objectif des 3 étudiantes a été atteint et que les participants mis en présence garderont quelques jolis souvenirs de ces moments passés ensemble...

 

* en présence d'un membre du personnel de l'Ehpad et d'un éducateur à l'IME.

Remerciements à la direction et au personnel de l'Ehpad pour avoir accueilli l'animation dans leur établissement.

carnaval-intergenerationnel-F2

 


 

Publié le 5 mars 2015

La maison d'accueil spécialisée de Sauzet ne fait pas exception : ici aussi, février est le mois des sports d'hiver...

C'est ainsi que le 17, une excursion était organisée. Dominique, Serge et Jean-Marc, accompagnés de Laurence et Valérie ont quitté la MAS vers 9 h 30. Direction le massif du Sancy, en Auvergne.

 

Le groupe est arrivé à Besse un peu avant l'heure du déjeuner : le temps de chercher tranquillement un restaurant proposant sur sa carte la truffade réclamée par Serge.

Après une pause roborative, le groupe a chaussé les raquettes pour une promenade aux abords du lac Pavin. La fixation des raquettes aux pieds n'a suscité aucune appréhension de la part des résidents. Une fois celles-ci bien ajustées, la balade s'est déroulée sans difficultés (voire avec une certaine aisance !). Le groupe a évolué parmi les skieurs de fond et les enfants faisant de la luge dans un paysage enneigé propice à la détente et au dépaysement...

Au terme de la marche, une collation a été proposée aux résidents, heureux et fiers d'avoir pu pratiquer cette activité rompant avec leur quotidien. Serge, particulièrement satisfait, se frottait les mains en déclarant : « On y retournera... ».

Récit et photos transmis par les accompagnatrices de la sortie : Laurence C. et Valérie B.

Photos : © MAS de Sauzet / Apajh 23

Sortie-neige-MAS3   Sortie-neige-MAS2

 

   
Sortie-neige-MAS4   Sortie-neige-MAS1