Toutes les news


Brèves du secteur médico-social consulter

Bulletin trimestriel consulter

Actualités associatives consulter

 Vie des établissements et servicestous les sujets de la rubrique

Août 2016

Débuté fin 2015, l'atelier "De Fil en Arts", qui réunit des participants aux profils variés, a donné ses premières représentations au printemps. Focus sur cette initiative créative, transversale et fédératrice...


DFEA-verticale-3b

Le concept

L'idée initiale, pour les personnes porteuses du projet, était d' « ouvrir un atelier dédié à la création vestimentaire, cet atelier positionnant le vêtement comme objet artistique au carrefour du spectacle vivant, de la mode, du design et des arts plastiques ». Dès le départ, le principe suivant est affirmé : « La mise en scène du vêtement sera aussi importante que l'objet lui-même. »


La conception 

Le projet a été proposé aux résidents et aux professionnels exerçant à l'APAJH (tous métiers confondus : services généraux, administration, personnels thérapeutique, éducatif, pédagogique). À ces volontaires, se sont ajoutés quelques administrateurs mais également des personnes n'évoluant pas dans le champ du handicap : « un moyen de faire vivre le concept d'inclusion »... L'atelier ainsi constitué, l'imagination des participants a été sollicitée pour concevoir des créations vestimentaires à partir du thème de l'évolution saisonnière des végétaux. C'est ainsi que, partant de ce principe, les costumes se transforment (matérialisant par exemple la floraison). L'exhibition de ces créations a fait l'objet d'une scénarisation mettant en valeur ces "Métamorphoses", processus éponyme du spectacle.


Les représentations

Succédant aux croquis, aux travaux d'aiguilles et aux répétitions, est arrivé le moment, pour le groupe, de montrer le fruit de son travail. Le 6 mai, a eu lieu un 1er show dans le cadre du Festival Pliant : un petit baptême du feu avant la représentation prévue le 17 juin pour le congrès de la fédération. Si, dans les coulisses, Le Soleil (Delphine) se disait « un peu stressée » de devoir semer sa poudre d'or magique devant autant de spectateurs, les applaudissements très nourris qui ont crépité à l'issue du spectacle ont dû totalement la rassurer sur la qualité de la prestation de la troupe... Après cette "grosse" scène, se produire en fin d'AG, 2 semaines après, a fait figure de simple récréation. Article & photo / A. Auger / information-communication

DFEA-image